http://crr.paris.fr/Un_beau_jour/Accueil.html

La nuit dévoilée que chuintent les ténèbres…
Joby Talbot (1971) Leon (2002) extrait
Meredith MONK (1942) Plague (1988)
Francis Poulenc (1899-1963) Figure Humaine (1943)

…Toi ma patiente…
…Riant du ciel et des planètes…
…le jour m’étonne et la nuit me fait peur…
Gjermund Larsen (1982) Halling frå senja
Gjendine Slaten (1871-1972) sur un arrangement de Günnar Eriksson (1936) Gjendines bådnlåt
…la nuit épouse en ombre tous les embrasements…
Joby Talbot (1971) Leon (2002) extrait
Meredith Monk(1942) Jewish storyteller (1988) - Dance (1988) - Dream (1988)
Jaakko Mantyjarvi(1963) Die stimme des Kindes (1998)
Grete Pedersen (1962) Ned i vester soli glader (Hymne vespéral)
Peter Warlock (1894-1930) The full heart (1915)
…voiles, voix et runes…
Joby Talbot (1971) Leon (2002) extrait
Norman Luboff (1917-1987) Black is the color
Veljo Tormis (1930) Laine vereeb (1998)
Edvard Grieg (1843-1907) Opus 71
Henning Sommero(1952) / Grete Pedersen (1962) Brujemarsj (marche nuptiale)


Créée en l’Abbaye de Noirlac en septembre 2013, La nuit dévoilée fusionne toutes les tentatives menées durant 25 ans par Mikrokosmos sur l’expérience chorale. La fusion des répertoires et la dissolution des repères chronologiques (et musicologiques) qui souvent segmentent la fluidité du concert occupent une place privilégiée dans cette réflexion . Le concert a capella est contraint dans sa rythmique prévisible à une succession de pièces brèves entrecoupées de brefs applaudissements. Il nous fallait alors tenter de bannir aussi ces gratifications trop tôt entendues. Enfin, les inédites spatialisations du chœur charpentent cette nuit dévoilée : en cercle, en double cercle, autour du public, en ligne, en grappe, ces images chorales naissent naturellement des architectures musicales. Sans oublier la lumière avec un camaïeu travaillé autour des fluctuations de tempi, des harmonies crépusculaires et des langues convoquées

Conçue comme une grande arche subdivisée en trois moments nocturnes, La nuit dévoilée invite, rapproche et accorde des compositeurs aux esthétiques opposées. Ici, les temps se dissolvent, les artistes s’épousent, les langues s’entremêlent et les harmonies s’embrassent. Plongé au coeur de la matière chorale, le public vibre au contact palpable des sons.

Cette Nuit dévoilée trouve sa place partout et en tous édifices, modelée selon les vertus architecturales et acoustiques des lieux investis, passionnant travail mené avec Mikrokosmos.

Loïc Pierre
Directeur artistique