lundi 18  –  mardi 19/1  –  mardi 19/2 –  jeudi 21  –  vendredi 22  –  samedi 23/1 –  samedi 23/2 –  lundi 25  –  mardi 26  –  mercredi 27  –  jeudi 28  –  vendredi 29  –  samedi 30

Samedi 23 janvier 2016 à 16h 
CRR de Paris, 14 rue de Madrid, 75008 Paris
Auditorium Marcel Landowski


Là une terre puis une autre, ainsi à l’infini.


MACHUEL, Les Humanitudes
Œuvre sur le thème du passage des frontières
Les Humanitudes s'entend comme un oratorio, hymne à la fraternité. Les textes mis en musique parlent de la transhumance forcée, encouragent à l'acceptation mutuelle, au travers de musiques métissées très personnelles, à l'image de l'ensemble instrumental qui accompagne les voix.

GIRARD, Chants d’exil pour chœur mixte et ensemble de cuivres et percussions (1999)
La poésie de Jean-Paul Hameury, concise, dépouillée, ne s’abandonne jamais au lyrisme. Sa parole est cependant intense, lucide et chargée d’émotion. Elle témoigne de notre solitude, et révèle un désir d’inaccessibles horizons qui parfois s’abîme dans la désillusion. La création, selon le poète, semble désormais vouée à l’oubli :

Les vents sans cesse tissent
les neiges recouvrant nos pas.
Et de nos chants nous sommes seuls à voir
la crête vite effacée.
Mais ne serait-ce une erreur de regarder en arrière ? Ne faut-il pas être toujours en mouvement, en quête d’un ailleurs ?
Les voici déjà fanées les fleurs
cueillies sur la rive basse.
Il faut ouvrir les mains
abandonner le bouquet au vide
— et s’en aller encore plus haut.
Là une terre
puis une autre
ainsi à l’infini.
Ou mieux, aspirer simplement à la nudité de l’instant ?
Éteins toutes les lampes
Oublie le feu et l’au-delà.
Demeure dans ce lieu
— celui-ci et nul autre.
Le chemin du fleuve
© Folle avoine

J’ai choisi ici le timbre des cuivres, de manière à obtenir une sonorité ample et minérale déployée en accords, par instants propulsée par des cellules rythmiques obsessionnelles. Les percussions (bois et peaux, principalement) sont essentiellement agencées à l’arrière-plan, à base d’ostinati, de façon à souligner le caractère inexorable, dicté par le destin. L’écriture chorale est verticale, syllabique, en valeurs très souvent étirées, à la manière d’un chœur antique.
Anthony Girard


Machuel : Ensemble SYSTEM20
Chœurs et ensemble instrumental du Conservatoire
Yves Arquès, piano, improvisations
Sophie Aupied-Vallin, accordéon
Pauline Le Toullec, alto
Lucas Faucher, contrebasse
Aurore Bassez, percussion
Avec la participation de la classe de chef de chœur
Marinu Leccia, préparation
Christine Morel, direction

Girard : Ensemble de cuivres du Conservatoire
Département supérieur pour jeunes chanteurs
Florence Guignolet, Philippe Ferro, préparation
Henri Chalet, direction


© photo : Kolone